Livraison gratuite à partir de €35 🚚 En ce moment, €5 déduits à la caisse à partir de €45 ⚡

Défi 30 jours vers le minimalisme


À l'heure où je rédige ce billet, la France est confinée chez elle depuis midi. Sur une note plus positive et à l’heure où l’arrivée du printemps est imminente, j’ai décidé de mettre à profit le temps passé à la maison pour désencombrer mon appartement. Ce n’est pas parce que le mois de janvier est derrière nous qu’il n’est pas encore temps de réduire nos possessions avant le grand ménage du printemps !

Le défi, lancé par The Minimalists - deux figures du minimalisme aux Etats-Unis - consiste à se séparer d’un objet au jour 1, de deux objets au jour 2, … jusqu'à 30 objets le jour 30 ! Si mes calculs sont bons (gloups), cela consisterait à 465 objets réduits, ou même 50 si vous jouez le jeu jusqu’au jour 10. Ca vous parait insurmontable ? Pensez à tous les papiers administratifs que vous accumulez, aux chaussettes trouées que vous n’avez toujours pas jeté, et aux cartes de fidélité dont vous ne vous servez plus. Le compteur monte super vite ! 
Réduire le nombre de choses dont on possède permet non seulement de transmettre un objet à quelqu’un qui en a besoin, mais aussi de s'alléger l’esprit, et de réfléchir à deux fois avant de le racheter par la suite. Voici les 3 questions que je me pose lorsque je fais le tri dans mes affaires :

1. À quand remonte la dernière utilisation de cet objet ? Me serais-je rendu compte de son absence pendant 6 mois ?

2. Est-ce que je le garde uniquement pour des valeurs sentimentales, parce que je culpabiliserais de m'en débarrasser, soit parce que c'était un cadeau, ou parce qu'il a coûté cher ? 

3. Est-ce que vraiment j'en aurais besoin un jour, même "au cas-où" ?

Ensuite, voici ce qu'il est possible de faire des objets dont on se sépare : 

  • Vendre : il n’a jamais été aussi simple de revendre des objets d’occasion ! Que ce soit vos habits, la machine à gaufres qui a servi qu’une seule fois, ou ce pouf marocain acheté sur un coup de tête, autant en faire profiter à un autre plutôt que de les laisser périr au fond d’une armoire ! Pour ma part, cela fait bien 6 mois que j'essaie de revendre mon fidèle MacBook Pro de 10 ans sans grand succès. Il semblerait que j'attire toutes les arnaques des sites de revente tels que Ebay. Du coup, je vais essayer de trouver une association ou une école qui pourrait s'en servir, et en dernier recours je le retournerai dans un magasin Apple qui a son propre programme de revalorisation.



    Si vous pensez être plus patients et meilleurs vendeurs que moi, voici les options de revente classiques :
    • Vinted : on ne vous présente plus ce site de revente de seconde main de vêtements, mais aussi de chaussures, sacs, livres et objets de décoration
    • Leboncoin : revente de tout type d'objets ! y compris de véhicules et d’immobilier
    • Facebook Marketplace : on y pense pas spontanément, mais avec plus de 30 millions d’utilisateurs actifs en France, c’est l’endroit parfait pour y revendre meubles, vélos et matériel électronique à proximité de chez soi
  • Réparer : et si on essayait de réparer nos objets brisés plutôt que de les racheter ? Dernièrement, mon moniteur de fertilité (un appareil électronique qui me sert de moyen de contraception naturel) est tombé une fois de trop par terre et sa coque de protection s’est ouverte… Un petit coup de colle forte n’a pas suffit, mais du scotch l’a ressuscité !! Idem pour la housse du lit pour chien dont la fermeture éclair a été dévorée. Je n’ai pas réussi à trouver de fermeture éclair suffisamment longue pour la remplacer, mais j’ai décidé d’utiliser un vieux drap pour protéger le lit et tout aussi facilement le mettre à laver.
  • Revaloriser : j’ai mis de côté trois vieux torchons, que j’utiliserai pour fabriquer des éponges tawashi et des noeuds à jouer pour chien (oui, force est de constater que je parle beaucoup de mon chien dernièrement ;-) Si vous avez des serviettes ou des habits en coton qui sont troués, vous pouvez également les garder pour en faire des lingettes démaquillantes, des emballages de bee wrap, ou des sacs de courses.
  • Recycler : il est souvent possible de retourner les appareils électroniques à l’endroit où vous les avez achetés. Renseignez-vous auprès des revendeurs ou trouvez les points de collecte à proximité de chez vous sur Ecologic. J’ai de nombreuses ampoules et piles dont je n’ai jamais pris le temps d’apporter au recyclage. Cette fois-ci plus d’excuse, je les range dans mon sac de courses car je sais qu’il y a une borne de recyclage au supermarché où je vais chaque semaine ! 
    • Donner : j’ai décidé d'arrêter l’usage de la carafe d’eau, car je ne pense plus qu’il soit nécessaire d’utiliser un filtre alors que l’eau est parfaitement potable. Après l’avoir publié sans succès sur Facebook Marketplace, j’ai décidé de la donner !
      • Geev : une plateforme pour donner gratuitement des objets (livres, jouets, électroménager, mobilier…) Les “geevers” peuvent poster ou rechercher des objets a proximité de chez eux 
      • Facebook : si vous vivez à l’étranger, il existe certainement un groupe Facebook sur lequel des personnes qui s’installent dans la communauté en auront besoin
      • Le réseau Emmaüs et ConsoGlobe Don sont également de bons réseaux pour faire don de ce dont vous ne vous servez plus

    • Jeter
      • Médicaments périmés : déposez-les à la pharmacie ! Pensez également à mettre  les emballages cartonnés à recycler
      • Produits chimiques et/ou nocifs pour l’environnement (par exemple les produits d’entretien pour la maison, le jardin, la voiture) : apportez les à la déchèterie, si possible dans leur emballage d’origine, de façon à ce qu’ils soient valorisés énergiquement. En cas de doute, vous pouvez vous rendre sur le site très pratique et bien conçu “Que faire de mes déchets”

    Une fois le tri terminé dans ses affaires, repensons à deux fois avant d’investir dans de nouveaux objets. Voici les 3 questions que je m’efforce de me poser lorsque j’ai envie d’acheter quelque chose : 

    1. En ai-je réellement besoin ? 

    2. L’aurais-je acheté s’il coûtait 3 fois plus cher ?

    3. Cet objet servira t-il longtemps, voire toute une vie ? Pourrai-je facilement le revaloriser en fin de vie ?


    D'habitude, ce défi démarre au 1er du mois, mais comme il n'y a pas de meilleur moment qu'aujourd'hui, découvrez et partagez les photos du défi sur l'évènement Facebook.

     

    Vous aimerez aussi : 
    Les 5 règles d'or du zéro déchet
    Nos 50 défis zéro déchet pour vous
    Repenser sa consommation dans la salle de bain