Livraison gratuite à partir de €35 d'achat 🚚 En ce moment, -5€ sur votre commande dès €45 🙌

5 réflexes pour réduire la pollution de l'air chez soi


Qu'est-ce que c'est que cette odeur distincte qu’on trouve en mettant les pieds dans sa chambre à coucher le matin après la douche ? J’espère sérieusement que vous voyez de quoi je parle, autrement il y a un sérieux problème chez moi ! Quoiqu’il en soit, la science l’affirme, l’air intérieur est plus pollué que celui de l’extérieur.

Au-delà de tout ce que nous faisons chez nous (cuisiner, manger, se réchauffer, dormir), de nombreux autres facteurs entrent en compte. Notamment le choix de produits et de matériaux qui ont été utilisés lors de la construction et de l’aménagement de votre maison. Si le choix de ces derniers n’est pas à la portée de tous, les produits utilisés pour entretenir votre maison, et ceux consommés au quotidien font une grande différence car ils peuvent émettre plus ou moins de polluants atmosphériques intérieurs. 

Sachant que nous passons plus de 80% de notre temps à huis clos, voici  5 conseils accessibles à tous pour améliorer la qualité de l’air de chez soi.  

  1. Nettoyer et dépoussiérer les surfaces intérieures: une fois par semaine, on prend 15 minutes pour se munir d’une serviette en microfibre, la mouiller et la passer sur les surfaces de l’ensemble de nos meubles. On n’oublie pas les surfaces en hauteur, les interrupteurs et les poignées, et on passe a cette étape de préférence après avoir passé l’aspirateur. Contrairement à ce que l’on pense, il n’est pas nécessaire d’utiliser des produits chimiques. Si vous pensez que de l’eau ne suffit pas, essayez la recette du nettoyant ménager universel qui se trouve dans notre article sur les produits ménagers. Cette recette contient du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc pour éliminer toute trace de calcaire, de graisse et de saleté. C’est le nettoyant idéal pour tous les types de surfaces.

  2. Entretenir sa maison: évitez d’obstruer les bouches d’aération et désengorgez les systèmes de ventilation de la maison plusieurs fois par an, notamment les filtres qui accumulent beaucoup de poussière. Ce geste permet d’assurer le bon fonctionnement du dispositif d’aération, et d'éviter l’accumulation d'humidité et de moisissure dans les salles d’eau, qui peuvent être à l’origine de troubles respiratoires et d’allergies. Si vous avez la possibilité de choisir ou de changer votre revêtement de sol, évitez les tapis et les moquettes qui piègent la poussière, les poils d’animaux et les acariens. Installez un insert ou un foyer fermé pour éviter d’inhaler la fumée de votre cheminée. Enfin dans le cadre d’un projet de rénovation, comparez les peintures, colles et autres produits pour choisir les composants avec le moins de composés chimiques que possible.
     
  3. Éviter les polluants intérieurs: le bois de chauffage, le gaz, ou encore le dissolvant et le vernis à ongles sont des exemples de produits que l’on utilise sans se poser trop de questions. Pourtant, ceux-ci génèrent des particules fines et volatiles qui présentent des risques pour la santé. Ne vous fiez pas aux allures d’assainissants pour la maison que vantent l’encens et les bougies parfumées, car ceux-ci décuplent la pollution intérieure. Il en va de même pour les parfums d’intérieurs et les désodorisants de toilettes. Plutôt que de masquer les odeurs, évitez-les ou aérez les pièces pour évacuer les effluves au lieu de les respirer. 

  4. Aérer intelligemment: aérer toutes les pièces de la maison est le moyen le plus sûr d’assainir son lieu de vie. En revanche, évitez les heures de pointes de trafic automobile en ville. Au bureau, faites de même si vous en avez l’opportunité. Enfin, inutile d’aérer pendant des heures, 10 à 15 minutes suffisent, d’autant plus s’il fait froid et qu’on réchauffe la maison.

  5. Privilégier les meubles anciens et d’occasion: connaissez vous l’odeur de voiture neuve ? Lorsque j’entre dans une voiture neuve (ou pire, une voiture avec un diffuseur de parfum !) je me fais la réflexion qu’il y a peu de chance pour que cette odeur viennent de particules volatiles naturelles et écologiques. Et bien il en va de même avec les meubles et les éléments de décoration neufs, car ceux-ci peuvent récemment avoir été traités avec des substances polluantes (colles, peintures, vernis…), parfois cancérigènes. Alors pour consommer plus responsablement tout en réduisant votre pollution intérieure, privilégiez l’achat de meubles et de décoration brute et d’occasion.

Enfin, s’il y a aucune preuve que les plantes vertes dépolluent l’air de chez soi (il faudrait plusieurs centaines de plantes par mètre carré avant d’obtenir un résultat réellement assainissant), pourquoi pas en choisir quelques unes pour agrémenter votre espace de jolies plantes. Dans tous les cas elles auront un effet positif et rafraîchissant sur votre moral !

ficus canapé
 

Vous aimerez aussi:
Que contiennent les produits ménagers ?
Que contiennent les produits à lessive ?
Défi 30 jours vers le minimalisme